Découvrez Vers sur Selle

 

Les chiffres :

Commune de Vers sur Selle 80480
Arrondissement d’Amiens
Canton n° 12 (Amiens 7)
Communauté d’agglomération
d’Amiens-Métropole
Population : 783 habitants
Superficie : 1118 hectares
Nom des habitants : Versois

Un peu d’Histoire

Monument : Eglise Saint Rémi du XVIème siècle, située sur une hauteur, surplombe le village. Son portail date du XIIIème(1238). En 1472, l’église subit de nombreux outrages et de multiples restaurations furent effectuées. Elle fut dotée d’une cloche en mémoire de saint Hildevert.

Eglise

Vous trouverez ici l’inventaire du patrimoine culturel avec des photos détaillées sur notre église.

Un personnage illustre : Clovis THOREL, botaniste et médecin, né sur la commune de Vers-Hébécourt (les deux communes ne forment alors qu’une seule entité).
Il suit des études de médecine à Amiens qu’il achève prématurément pour s’engager dans la marine, ce qui l’amène à participer à la colonisation de la Cochinchine de 1861 à 1868. Il va aussi se donner à sa passion initiale de botaniste en constituant une très importante collection de végétaux qui va contribuer à sa renommée internationale puisque son nom sera lié à certaines plantes d’Indochine (cf. »Thorélia »). C’est à ce titre qu’il participe à la première liaison partant du Mékong pour aboutir deux ans après à Shangai.
De retour, il termine ses études pour s’installer à Paris et l’été à Bagnoles de l’Orne où il va s’intéresser aux propriétés particulières des eaux de source.
Sa tombe au Père Lachaise est adossée à celle de Jim Morrisson (The Doors), lieu de mémoire toujours très fréquenté.

Curiosités : on trouve ausi sur le haut village des restes mégalithiques attestant des origines anciennes d’habitat sur  le site de Vers sur Selle.
Plus récemment, des vestiges mérovingiens ont été mis à jour lors des travaux de l’autoroute.

Un article en cours de préparation et d’illustration vous en dira plus en 2008. Il sera signé par J.Touzet.

Découvrez Vers sur Selle et ses environs

 

Amiens Métropole

 

 

(Cliquez sur la carte pour accéder à la carte interactive d’Amiens Métropole)

 


C’est presque déjà une longue histoire.

Je vous la résume :

-1991-1992 : Création du SIEPRA, Syndicat intercommunal d’Etudes et de Programmation Amiénois.
-1994 : Naissance du District du Grand Amiens avec 18 communes dont Vers S/Selle.
-2000 : Création de la Communauté d’Agglomération Amiens Métropole et 20 communes.
-2007 : C’est 31 communes. C’est près de 180.000 habitants dont un quart a moins de 25 ans !

A quoi ça sert ?

A unir les forces humaines, professionnelles, techniques, financières et associatives pour obtenir et dépasser la taille critique en dessous de laquelle les efforts, aussi importants et méritoires qu’ils soient, ne peuvent lutter à armes égales avec les très grandes villes.
Ces forces se mettent au service de la personne en développant et protégeant le travail, la santé de proximité, l’éducation, les sports, la culture et les loisirs et en attirant à elles des vocations nouvelles, sources de « sang neuf » et d’évolution positive, poumons de la vie locale.
C’est l’adage « l’union fait la force ». Et les services de l’Etat, la Préfecture, l’Education Nationale, la Santé Publique, la Justice et autres DDE, DDA etc… se doivent d’être présents en maintenant sur le sol picard ses éminents fonctionnaires et leurs besoins en terme de qualité de vie.
Cela se traduit comment ?
Amiens Métropole a pris les compétences les plus lourdes financièrement, les plus stratégiques en terme de développement et les plus emblématiques en terme d’avenir : les secteurs où, dans une vision globale du devenir de notre « pays », les 31 communes s’unissent pour un destin commun :

-L’action et le développement économique. Emploi, création d’entreprises, attractivité, partenariats.
-L’aménagement de l’espace communautaire : Schéma directeur, transports.
-L’équilibre social de l’habitat : Plan Local de l’Habitat (étudiants, personnes âgées …)
-La politique de la ville : Développement urbain solidaire, Insertion, Sécurité, Prévention.
-L’assainissement
-L’eau
-La protection de l’environnement : collecte des déchets, espaces verts.
-Les voiries d’intérêt communautaire.
-Les Sports et la Culture.
-La formation
-Le développement des technologies de la communication.
-L’ Espace Boréalia
-La Mission Locale
-Le crématorium.

Et très égoïstement, Vers sur Selle y a trouvé quoi ?

La place du 8 Mai, les vestiaires du terrain de foot, la plaine de jeux, l’entrée Nord, l’assainissement, la collecte des déchets, la mise en sécurité du centre bourg, la ligne de bus, l’espace Médiathèque. Sans oublier les divers services, invisibles mais bien concrets, qui facilitent et améliorent la vie des Versoises et des Versois.

Et Demain ?

Le territoire de demain sera celui d’une communauté de destins, d’idées et de projets. Il faut voir plus large pour que la personne reste toujours le point central des actions communes. Alors, en 2002 a été constitué le Grand Amiénois, devenu en 2007 le « Pays du Grand Amiénois », réunissant dans une structure de réflexion : Amiens Métropole, le Val d’Authie Nièvre Somme, Le Pays du Coquelicot, Le Bocage des 3 Vallées et Le Pays de Somme Sud-Ouest.

C’est 374 communes et près de 350.000 habitants.